samedi 27 septembre 2014


ode à mes mains


aujourd'hui, la droite
ou l'adroite ... quand elle fait son yoga
d'aucun dirait qu'elle est un peu obsessionnelle



vendredi 26 septembre 2014

pour la biennale du Thymerais


deux petites sculptures qui seront exposées 
ici



et bon week-end ... je suis épuisée


.

jeudi 25 septembre 2014

mains


aujourd'hui
les mains de grand-mère


... à façon


tant pis,




c'était 2 tableaux ... 
devenus 2 ... sorte de demi-tuyaux


mardi 23 septembre 2014

presqu'un dessin ....


ces gris, ces marques, ces rides, ces graphismes ...
c'est une petite sculpture mais on dirait un dessin



et puis la minute des mains
ce geste par lequel on exprime ... quoi ?

bon, ce geste par lequel on s'exprime


et sans les mains 



lundi 22 septembre 2014

dimanche 21 septembre 2014

la minute des mains

 une nouvelle rubrique chaque jour
"la minute des mains"
le titre n'est pas définitif mais l'idée est là
chaque jour je veux consacrer une rubrique et quelques minutes
aux mains
aujourd'hui un poème de Paul Verlaine




MAINS
Ce ne sont pas des mains d'altesse,
De beau prélat quelque peu saint,
Pourtant une délicatesse
Y laisse son galbe succinct.
Ce ne sont pas des mains d'artiste,
De poète proprement dit,
Mais quelque chose comme triste
En fait comme un groupe en petit ;
Car les mains ont leur caractère,
C'est tout un monde en mouvement
Où le pouce et l'auriculaire
Donnent les pôles de l'aimant
Les météores de la tête
Comme les tempêtes du cœur,
Tout s'y répète et s'y reflète
Par un don logique et vainqueur.
Ce ne sont pas non plus les palmes
D'un rural ou d'un faubourien ;
Encor leurs grandes lignes calmes
Disent «Travail qui ne doit rien ».
Elles sont maigres, longues, grises,
Phalange large, ongle carré.
Tels en ont aux vitraux d'églises
Les saints sous le rinceau doré,
Ou tels quelques vieux militaires
Déshabitués des combats
Se rappellent leurs longues guerres
Qu'ils narrent entre haut et bas.
Ce soir elles ont, ces mains sèches,
Sous leurs rares poils hérissés,
Des airs spécialement rêches,
Comme en proie à d'âpres pensers.
Le noir souci qui les agace,
Leur quasi-songe aigre les font
Faire une sinistre grimace
A leur façon, mains qu'elles sont.
J'ai peur à les voir sur la table
Préméditer là, sous mes yeux,
Quelque chose de redoutable,
D'inflexible et de furieux.
La main droite est bien à ma droite,
L'autre à ma gauche, je suis seul.
Les linges dans la chambre étroite
Prennent des aspects de linceul,
Dehors le vent hurle sans trêve,
Le soir descend insidieux...
Ah ! si ce sont des mains de rêve,
Tant mieux, - ou tant pis, - ou tant mieux.

samedi 20 septembre 2014

les mains ...

on ne se rend compte de l'importance de ses mains que lorsqu'on ne peut plus
vraiment compter dessus, 
alors on les regarde, ... je les regarde
je les admire presque
je leur reconnais des pouvoirs et même un peu de magie
lorsqu'elles tiennent ton visage pour lui donner forme, lorsqu'elles le caressent
mais aussi le cabossent et le tordent

j'aime mes mains ... il était temps !




et puis lentement un glissement ...

mes mains qui deviennent tiennes





oh !


mais chut !!!

mardi 16 septembre 2014

musée Soulages


parce qu'étant Aveyronnaise, 
j'avais très envie depuis l'ouverture de visiter le musée Soulages

donc aujourd'hui ... convoi de copines pour ce beau musée

avec Nicole Pfund
http://www.nicolepfund.com/
Anne-Claire Tallec
http://eclectics.canalblog.com/
et Françoise







ce musée est d'une belle architecture et d'une grande beauté 
et l'expo Soulages, ... j'adooore


je m'absente jusqu'à dimanche ...